Actualité

Finlande : des Frais de Scolarité Complet pour les Étudiants Non-UE/EEE

La Finlande s’apprête à instaurer des frais de scolarité complets pour les étudiants originaires de pays non membres de l’UE/EEE dans le but de renforcer les finances de ses institutions d’enseignement supérieur.

Le ministère finlandais de l’Éducation et de la Culture a annoncé des projets de modifications législatives concernant la loi sur les universités et celle sur les universités de sciences appliquées. En outre, des frais de candidature seront introduits pour les étudiants internationaux.

Ces changements toucheront les étudiants inscrits dans des programmes dispensés en langues étrangères autres que le finnois ou le suédois.

Selon le ministère, les frais de scolarité prélevés sur ces étudiants devraient couvrir les coûts liés à l’éducation et à la formation. Cette initiative fait partie des objectifs fixés dans le programme du Premier ministre Petteri Orpo, visant à instaurer des frais de scolarité complets pour les étudiants non-UE/EEE.

Sari Multala, ministre des Sciences et de la Culture, a souligné que cette mesure vise à encourager les étudiants internationaux à rester en Finlande après leurs études. « En imposant des frais de scolarité complets, nous espérons non seulement améliorer les finances des établissements d’enseignement supérieur, mais aussi inciter les étudiants étrangers à s’installer durablement en Finlande », a-t-elle déclaré.

Il est également prévu que les étudiants ayant obtenu un permis de séjour pour études devront continuer à payer les frais de scolarité, même s’ils passent à un permis de travail.

Le gouvernement envisage également d’introduire des frais de candidature pour les citoyens non membres de l’UE/EEE afin de réduire le nombre de candidatures de faible qualité, qui alourdissent le travail administratif des universités.

Sari Multala a expliqué que de nombreuses candidatures ne répondent pas aux critères d’admission des universités finlandaises, et que ces nouvelles mesures permettront de soulager la charge administrative des institutions. « Chaque candidature doit être traitée, ce qui mobilise des ressources importantes au sein des établissements d’enseignement supérieur », a-t-elle ajouté.

Le gouvernement a également insisté sur la nécessité pour les établissements d’enseignement supérieur de clarifier les droits et obligations des parties dans les contrats d’éducation commandée. Les participants à ces programmes doivent être bien informés de leurs droits et responsabilités.

D’après l’Agence nationale finlandaise pour l’éducation, l’éducation commandée comprend la formation payante proposée par des collèges d’enseignement professionnel et des organisations commerciales.

Les nouvelles dispositions devraient entrer en vigueur le 1er octobre 2024 pour les frais de scolarité, le 1er août 2025 pour les frais de candidature, et le 1er août 2026 pour les ajustements concernant le montant des frais de scolarité.

Les données du Service finlandais de l’immigration (Migri) montrent que le nombre de premières demandes de permis de séjour pour études a augmenté de 48 % en un an. À la fin juillet 2023, 8 762 candidats non-UE avaient déposé leur première demande de permis de séjour pour études, contre 5 911 durant la même période en 2022. Entre janvier et juillet 2023, les pays d’origine les plus représentés étaient le Bangladesh, la Chine, le Sri Lanka, l’Inde et la Russie.

guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté !

Chers lecteurs et lectrices,Nous constatons que vous utilisez peut-être un bloqueur de publicités. Nous comprenons et respectons votre choix de naviguer sur le web confortablement et sans interruptions. Toutefois, notre équipe s'efforce de vous fournir quotidiennement des informations fiables et de haute qualité, ce qui est rendu possible grâce à la publicité.