ActualitéSuisse

Face à son succès grandissant, l’EPFL envisage des mesures drastiques pour préserver la qualité de l’enseignement

Dans un communiqué officiel, l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) annonce son intention de revoir en profondeur son processus d’admission. Face à une popularité croissante, en particulier auprès des étudiants internationaux, l’institution cherche à limiter le nombre d’étudiantes et étudiants en première année de bachelor pour maintenir la qualité de l’enseignement sur le campus.

L’excellence académique de l’EPFL a contribué à accroître son attrait, attirant notamment des diplômés étrangers. Cependant, cette popularité a engendré des défis pour maintenir la qualité des études. Au cours des douze dernières années, le nombre d’étudiants a plus que doublé, passant de 5 283 en 2010 à 10 894 en 2023.

Cette popularité a toutefois engendré des problèmes majeurs, avec des salles de cours surchargées, une pression accrue sur les enseignants, et une demande croissante de services d’accompagnement. Ces défis remettent en question la capacité de l’EPFL à maintenir les normes élevées qui font sa renommée, en particulier dans le cadre de ses projets et cours orientés projets.

Afin de préserver la qualité des diplômes délivrés, l’EPFL envisage de limiter les admissions à 3 000 étudiants en première année de bachelor à partir de 2025, pour une période de quatre ans, avec possibilité de renouvellement. Cette démarche, conforme à la loi des EPF, vise à résoudre les problèmes de capacité en restreignant l’admission au bénéfice d’un diplôme étranger.

La proposition, résultat de deux années d’analyses et de discussions, serait mise en œuvre en classant les candidatures étrangères par ordre de mérite, avec une réduction estimée de 20 % du nombre d’admissions. La mesure serait réévaluée tous les quatre ans en fonction de l’évolution des effectifs.

Pierre Dillenbourg, vice-président associé pour l’éducation, explique que cette limitation provisoire vise à rétablir les conditions de qualité observées en 2020.

Le communiqué souligne également les conséquences actuelles de la croissance étudiante, avec une saturation des infrastructures, une baisse du taux d’encadrement, et des répercussions sur la vie du campus, notamment en matière de restauration et de logement.

L’EPFL envisage des améliorations futures avec la location d’un auditoire de 200 places dans le futur bâtiment de la RTS dès 2025, suivi de la construction de 1500 places supplémentaires dans le nouveau bâtiment de l’Esplanade dès 2029.

La consultation, en cours jusqu’au 18 mars, déterminera le sort de cette proposition, qui sera ensuite soumise au Conseil des écoles polytechniques fédérales pour approbation. L’EPFL cherche ainsi à équilibrer son succès croissant tout en préservant l’excellence de son enseignement.

guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bouton retour en haut de la page
Fermer

Adblock détecté !

Chers lecteurs et lectrices,Nous constatons que vous utilisez peut-être un bloqueur de publicités. Nous comprenons et respectons votre choix de naviguer sur le web confortablement et sans interruptions. Toutefois, notre équipe s'efforce de vous fournir quotidiennement des informations fiables et de haute qualité, ce qui est rendu possible grâce à la publicité.